Bienvenue sur le site www.avocats-conseils.org, le portail d'information du syndicat d'avocats ACE. Afin de vous offrir la meilleure expérience possible de navigation des cookies sont utilisés lors de votre navigation. Nous nous engageons dans la confidentialité des informations transmises via nos formulaires. Excellente navigation !

vendredi 29 mai 2020
Connexion

Se connecter à votre compte

Identifiant *
Mot de passe *
Se souvenir du mot de passe

ACE - Communiqué national du 27 mars 2020

banderolle ACE 16sept

 

COMMUNIQUÉ NATIONAL

Les avocats, professionnels libéraux, vont souffrir gravement de la crise économique due à la pandémie du COVID 19.

Les cabinets d’avocats à l’instar de toute autre entreprise, emploient des salariés, créent de la valeur et sont une composante réelle du développement économique de notre pays.

Or, alors que le gouvernement déploie des mesures exorbitantes du droit commun pour soutenir l’économie réelle, il exclue les avocats (Et tous les professionnels libéraux hors médecins) du bénéfice des indemnités journalières instaurées à l’occasion de la crise du COVID-19 et qui prévoit, notamment, le versement d’indemnités journalières aux travailleurs indépendants qui doivent assurer la garde d’un enfant de moins de 16 ans sans l’application du délai de carence et hors conditions d’ouverture de droits. (réponse ministérielle cliquer ici)

Ainsi les avocats parents ne pourront en aucun cas, qu'ils soient en exercice individuel, associés au sein de structures d'exercice ou avocats collaborateurs avec des enfants de moins de 16 ans, bénéficier d'un arrêt de travail ouvrant droit aux indemnités journalières, alors que les autres travailleurs indépendants le peuvent. 

Comment justifier une telle inégalité de traitement ? 

A l’heure où le gouvernement en appelle à la solidarité nationale, comment peut-il laisser ceux des libéraux qui assument la mission de service public de la justice affronter seuls et sans aide une crise économique déjà annoncée ?

En conséquence, L’ACE, en tant que syndicat représentant les valeurs entrepreneuriales de tous nos confrères, demande instamment aux pouvoirs publics, qu’il soit immédiatement remédié à cette injustice flagrante en donnant la possibilité aux avocats parents de bénéficier des indemnités journalières pour garde d’enfants dans des conditions équivalentes à celles octroyées aux travailleurs indépendants.

Fait à Paris le 27 mars 2020

Delphine GALLIN, Présidente nationale

Nathalie ATTIAS, Présidente de l’ACE PARIS

Emmanuel RASKIN, Vice-président national

0
ACE PARTAGES