Bienvenue sur le site www.avocats-conseils.org, le portail d'information du syndicat d'avocats ACE. Afin de vous offrir la meilleure expérience possible de navigation des cookies sont utilisés lors de votre navigation. Nous nous engageons dans la confidentialité des informations transmises via nos formulaires. Excellente navigation !

vendredi 28 février 2020
Connexion

Se connecter à votre compte

Identifiant *
Mot de passe *
Se souvenir du mot de passe

LEXISNEXIS

Lexis 360®, le portail juridique des avocats

Enrichissez votre analyse juridique avec toute l'expertise JurisClasseur, les fonds LexisNexis, la valeur ajoutée de la sélection et des analyses JurisData, les sources officielles...
Profitez d'un moteur de recherche innovant, de contenus pratiques et opérationnels exclusifs : des modèles d'actes, des synthèses, les fiches pratiques... A vous de choisir votre pack ! Offre de bienvenue : 15% de réduction.

PolyOffice Plus, logiciel de gestion des cabinets d'avocats.

Pour vous concentrer sur l'essentiel : votre métier d'avocat.
Centralisez vos données, gérez votre agenda simplement, rédigez facilement avec plus de 8 500 modèles d'actes, favorisez la collaboration et tous vos échanges, pilotez votre cabinet et améliorez ses performances.
Pour tous les adhérents ACE, votre 1re année de maintenance OFFERTE !

LexisNexis : publication d'un livre sur l'intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle dans la pratique juridique : pouvoirs fantasmés et progrès réels
En finir avec la justice prédictive…

Le droit applicable évolue en outre d’une décision à l’autre, de même que le contexte général. Déterminer avec précision l’issue d’un contentieux en se fondant sur un précédent jugement est un leurre : l’évolution constante du droit et la complexité des cas interdisent toute logique déterministe. Accéder aux décisions passées les plus proches du dossier permet en revanche au professionnel, qui maîtrise les évolutions permanentes du droit, de nourrir sa réflexion et d’étoffer son argumentation.

Le disponibilité partielle des décisions de justice, en particulier des jugements de première instance, limite également le champ de vision de l’analyse. Les données accessibles sont donc insuffisantes pour un  algorithme prédictif, d’autant que les décisions ne fournissent qu’une partie des données associées à un contentieux.

Il faut enfin garder à l’esprit qu’une décision de justice est une construction intellectuelle sophistiquée.

Le dispositif peut par exemple répondre à plusieurs demandes, et il est donc difficile d’en extraire une probabilité de succès monolithique. L’IA ne peut donc pas remplacer l’intelligence humaine, qui, elle seule, peut apprécier la subtilité des raisonnements. Elle peut en revanche accompagner le professionnel en mettant à sa disposition une puissance analytique que seule la technologie peut générer.

… pour embrasser la justice augmentée

Pour découvrir la suite du livre blanc :   https://bit.ly/2U4nkN9

 

 

 

 

Plus dans cette catégorie : « DALLOZ AG2R LA MONDIALE »
0
ACE PARTAGES